la coquille Saint-jacques de la baie de saint-brieuc

Parmi les différents trésors de la Baie, la coquille Saint-Jacques est certainement le plus réputé. La coquille de la Baie de Saint-Brieuc, blanche du 1er octobre au 1er mars, est non coraillée. C’est une spécificité de ce gisement naturel. Plus de 5 700 tonnes de coquilles sont pêchées depuis les ports d’Erquy, Loguivy-de-la-Mer et Saint-Quay-Portrieux en Baie de Saint-Brieuc.

 

La coquille Saint-Jacques nait en été. Elle reste environ un mois en suspension dans la mer avant de se fixer sur un support. Lorsque sa taille atteint un millimètre, elle le quitte  pour vivre normalement sur le sable. Son calcaire n’ayant pas encore suffisamment durci, elle se trouve alors particulièrement exposée à ses prédateurs. Cependant, sa croissance rapide lui permet de se déplacer lorsqu’elle est agressée. Dès la fin de l’été, elle mesure près de deux centimètres. C’est un animal filtreur qui se nourrit exclusivement de plancton. Sa taille commerciale minimum est  de 10 cm (10,2 cm pour celle de la Baie de St-Brieuc). Pendant la campagne de pêche, elle porte l’appellation de « coquille blanche. C’est un des produits de la mer les plus raffinés et parmi les meilleurs sur lequel les professionnels de la pêche veillent jalousement. Sa pêche, de novembre à avril, est très courte et très réglementée.

 

La pêche à la coquille Saint-Jacques se pratique de novembre à mars, 2 jours par semaine, à raison de 30 minutes par jour.
Dans un souci de protection de la ressource, la pêche est réglementée et très surveillée. Un avion, piloté par un agent des affaires maritimes, est affrété à chaque pêche. Les coquilles Saint-Jacques sont ensuite vendues aux professionnels en simultané dans les criées. La vente au public n’est pas autorisée.
Possibilité pour les particuliers de visiter les criées (renseignements auprès des Offices de Tourisme d’Erquy et de Saint-Quay-Portrieux).