les produits de maraîchage

A partir de la moitié du XIXe siècle, bénéficiant d’un climat tempéré et de terres d’une richesse exceptionnelle, les Langueusiens se lancèrent dans le maraîchage. Ils commercialisaient leurs plants de choux au porte à porte dans toute la campagne bretonne, en charrette à cheval. Quant aux oignons et aux carottes, ils les échangeaient contre des céréales revendues sur la place du « marché au Blé » à Saint-Brieuc (aujourd’hui Place de la Résistance, près de la poste). Avec l’apparition du chemin de fer, les maraîchers pouvaient s’absenter plusieurs mois, se faisant expédier de la marchandise au fur et à mesure de leurs besoins. les potagers… Lorsqu’on sillonne les routes de la Baie de Saint-Brieuc, on découvre cet immense jardin posé sur l’océan et qui produit des quantités de légumes frais : artichauts, choux-fleurs, oignons, poireaux, salades, carottes, endives, asperges, tomates, petits pois, haricots verts et blancs dont le fameux coco de Paimpol et pommes de terre. les espèces oubliées… Suite à une demande croissante des meilleurs chefs bretons, les petits producteurs bretons bios se sont mis à cultiver des espèces ancestrales de tomates, des vieux légumes oubliés, le topinambour, le potimarron, les scorsonères.